samedi 25 juin 2011

Partager la poterie, c'est un plaisir!

Chaque personne s’adresse à la terre différemment. J’aime bien les cours avec les débutants, où on voit se développer cette relation entre la personne et l’argile. Il est également intéressant de voir que certaines personnes sont plus à l’aise lors de leur premier tournage, d’autres lors du tournassage.

J’ai donné un cours de tournage avant-hier suivi de celui de tournassage hier. Mon élève avait déjà créé des tasses à thé au colombin au Japon. Cette fois elle voulait faire l’expérience au tour.

Plus que tout autre élève que j’ai eu pour l’instant, elle suivait mes conseils.  Je crois que cette capacité à suivre les instructions venait non seulement d’une bonne écoute mais aussi d’une bonne concentration et d’une bonne conscience de son corps. Lors d’un premier cours de poterie, il faut bien maintenir la position du corps (bras fixés sur les genoux !), bien sentir si on met plus de pression vers le centre ou vers le bas, vers l’intérieur ou vers l’extérieur. Il y a plein de détails à noter !

Cela dit, c’est avec le tournassage que ses pièces ont vraiment pris forme. En effet, le tournassage lui a plu encore plus que le tournage. Je ne sais pas si c’est vraiment le tournassage en soi, ou si c’était l’effet du « deuxième jour ». Plus on travaille au tour, plus on est à l’aise avec l’influence qu’on peut avoir sur un objet qui tourne.

A la fin du cours, elle m’a dit que le fait de se concentrer sur l’activité lui a fait oublier toute autre chose. Cet aspect de la poterie est la même qui m’a fait poursuivre la céramique, suite à mon premier cours. Alors je suis très contente quand je peux apporter ce sentiment à quelqu’un d’autre.

Je n’ai pas pensé à prendre des photos lors du tournage, mais j’en ai pris lors du tournassage. Les voilà :



Et voilà le produit final!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire